Musique et Chants

Les musiques traditionnelles ont connu, et connaissent encore une remarquable vitalité dans notre région.
Musique de tradition orale, sans auteur connu, dont la multiplicité des versions témoigne des polissages réalisés au fil du temps par la chaîne de transmission, elle se différencie radicalement de la musique écrite, dont l’auteur, la date et le texte sont connus.
Toute musique traditionnelle ne peut se réduire à une seule version, qui aurait préexisté avant sa transformation engendrée par sa transmission orale. Chaque version possède sa propre authenticité, sa « singularité intouchable », et la récurrence de versions proches dans un milieu donné renforce l’intérêt de chacune d’elles.

La plupart des musiques de tradition orale étaient d’abord chantées : la voix est « l’instrument » le plus répandu, et fut toujours, dans les milieux populaires, le support de l’expression artistique du quotidien. L’univers des chansons traditionnelles est ainsi extrêmement vaste (le nombre de versions de chansons traditionnelles francophones se monte à plus de cent mille), et nombreux furent les chercheurs à se passionner pour leur collecte et leur étude.
Le premier grand recueil de chansons de notre région fut publié en 1864 par Jérôme Bujeaud. Quelques décennies plus tard, l’un des plus grands chercheurs sur la chanson de langue française, Patrice Coirault, né et mort à Surin dans les Deux-Sèvres, s’attacha à rechercher les versions les plus anciennes et à cataloguer les différentes versions.

Dans la deuxième moitié du XXe siècle, se généralise une prise de conscience de la nécessité de collecter et transmettre ces musiques, dont les derniers porteurs commencent à disparaître. En Bocage Bressuirais L’Arcup recueille des milliers de chansons et d’airs de danser. La plus grande partie de ce fonds étant demeurée inédite, un projet a vu le jour pour en assurer le traitement documentaire, la communication et la valorisation.
Pendant 45 ans le groupe vocal et instrumental Guillannu a diffusé une partie de ce patrimoine musical, grâce à ses concerts et ses publications sonores (disques vinyle, cassettes, CD), proposant une richesse d’interprétation, offrant des pistes pour une pratique actuelles des musiques traditionnelles.

Un peu d’histoire : Guillannu

Regroupant des jeunes de l’association qui voulaient interpréter les répertoires traditionnels comme une musique vivante d’aujourd’hui, le groupe instrumental et vocal s’est constitué en 1971. Il a pris en 1973 le nom de Guillannu. Réapprenant ces chants et ces musiques auprès des anciens, les membres du groupe ont voulu les faire re-connaître, les habillant de la sensibilité du moment.

Au cours des années 70 et 80, au sein de Guillannu, les instruments d’accompagnement se sont multipliés, traditionnels ou modernes. Les arrangements se sont enrichis, reprenant parfois les timbres de la musique ancienne, y ajoutant les possibilités harmoniques du temps présent, tout en essayant de respecter la nature modale du matériau d’origine.
Puis est venu le besoin de créer ses propres chansons. S’inspirant des chants traditionnels, utilisant souvent leur langage spécifique, le groupe a eu envie d’exprimer ses joies, ses nostalgies ou ses colères.

L’approfondissement de la richesse vocale se fit progressivement au cours des années 90. Il a semblé aux membres de Guillannu qu’un accompagnement vocal des répertoires chantés pouvait être aussi riche et plus original que l’habituel « emballage » instrumental. La rencontre avec Manolo Gonzalez a permis d’affiner les choix artistiques en la matière : pas d’harmonie classique, mais un approfondissement du caractère modal s’appuyant sur les bourdons, la recherche de lignes mélodiques parallèles et l’accompagnement rythmique soulignant la « cadence » des chants à danser… Chacun s’accorde désormais à reconnaître qu’il existe un « son » Guillannu. Alors que le groupe a mis un terme à son parcours en 2017, puissent les jeunes générations y voir un intérêt et une source d’inspiration !

Guillannu, au cours de toutes ces années, c’était aussi et avant tout une aventure faite d’amitié et de plaisirs partagés, unique par sa vitalité et sa longévité… c’est cette histoire artistique et humaine qui sera l’objet d’un film à venir.